Dix militant-e-s pacifistes de plusieurs pays détenu-e-s suite à l'action nonviolente internationale contre le NEAT, près de Lulea, en Suède

en
fi
fr

La police prévoit de maintenir en détention ces militant-e-s non suédois pendant trois jours, appel à solidarité

Ce 26 juillet 2011, 170 militant-e-s pacifistes de 17 pays ont pénétré le « North European Aerospace Test range », au nord de la Suède, pour une action massive de désobéissance civile. Vingt-huit arrestations ont été dénombrées concernant des militant-e-s de Suède, du Vénézuela, d'Espagne, d'Allemagne, du Royaume Uni et de Finlande. Au soir, dix militant-e-s, tou-te-s non Suédois-es, étaient retenu-e-s au poste de police de Lulea pour interrogatoire. Ils et elles ont ensuite été mis-es en garde à vue pour 72 heure conformément au droit suédois.

Au total, 201 personnes ont participé à cette action dont le but était d'exposer le rôle caché de cet énorme polygone de tir dans les préparations des guerres, dont les essais de nouveaux équipements militaires tels les drones, missiles et avions de combat.

L'action a débuté à midi par un carnaval aux couleurs roses qui a délimité le centre de tir et la route y menant de flèches roses et du slogan « La guerre commence ici, stoppons-la ici ! ». L'espace aérien fut quant à lui envahit de ballons roses. Plus de 150 militant-e-s ont alors pénétré la « zone interdite » à différent endroits de la base dans une action de désobéissance civile, afin d'attirer l'attention sur les préparatifs de guerre qui ont lieu au NEAT et de placer celui-ci sur la carte.

Le North European Aerospace Test range (NEAT), au nord de la Suède comprend un polygone de tir de la taille de la Belgique et un espace aérien réservé plus grand encore. Il est utilisé pour les tests de missiles, d'avions de combat et des véhicules aériens autonomes (drones). L'été dernier, l'armée américaine l'a utilisé pour des essais de bombardements en condition réelle. En 2009, la force d'intervention de l'Otan l'a utilisé pour le plus important exercice de l'alliance nucléaire de cette année là. Parmi les armes testées, on trouve les drones impliqués dans des exécutions extra-judiciaires au Pakistan et ailleurs.

Afin d'obtenir une libération rapide des 10 militant-e-s, dont le salarié de l'IRG Javier Garate et Rafael Uzcategui, membre du bureau de l'IRG, l'Internationale des résistant-e-s à la guerre appelle à l'envoi de fax, e-mails et coud de téléphone au commissariat de police de Lulea :

tél : +46-771141400 / fax: +46-920211218
E-mail : polismyndigheten.norrbotten@polisen.se

Andreas Speck
War Resisters' International

Programmes & Projects
Countries
Theme
Institutions

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.